Noor-e-Pakistan نورِ پاکستان

Culture et religion ثقافت اور مذہب

Les population de la République Islamique du Pakistan est à majorité musulmane, dont environ 20% de chiites. Il existe de petites minorités chrétiennes, sikhes et hindoues. Les pakistanais sunnites sont de rite hanafite (école de l’Imam Abû Hanifa), et les femmes ne vont pas à la mosquée

Le Pakistan est un pays où l’on se sent étonnamment en sécurité, même pour une femme, tant les gens sont respectueux et désintéressés. En effet les mots « ezzat » honneur et respect en ourdou, et « badnaami », déshonneur, reviennent très souvent dans les conversations courantes comme quelque chose à protéger, et dont se protéger, pour les hommes comme pour les femmes, chez soi comme chez les autres. De plus, pour quelqu’un de non musulman qui se rendrait au Pakistan, les pakistanais ont en général une vision très claire de ce qui est musulman et ce qui ne l’est pas, la personne non musulmane ne rentrant pas dans les obligations qu’ils s’imposent à eux-mêmes. Ils ne jugeront pas par exemple sa façon de s’habiller, car ils partiront du principe que cette personne n’est pas musulmane

Un des traits caractéristiques de la façon de comporter des pakistanais est l’importance accordée à la pudeur. C’est un pays qui n’est pas ou presque pas occidentalisé, et même les hommes se découvrent rarement les bras et les jambes, à part dans des grandes villes comme Karachi. On doit de même montrer une certaine pudeur dans les rapports humains, regarder dans les yeux ou rire devant des inconnus serait impoli, voire vulgaire pour une femme

Peu de femmes travaillent, surtout à la campagne. La société pakistanaise est très traditionnelle, et la plupart des mariages sont des mariages arrangés, si ce n’est dans la famille, dans des relations de même ethnie et même niveau social. La mariée rejoint en principe la maison de ses beaux-parents après le mariage. Les fils restent aux domicile familial et s’occupe de leurs parents quand ils sont âgés. Cela explique l’obsession que l’on retrouve chez beaucoup de pakistanais de vouloir absolument avoir un fils

La façon dont la société pakistanaise est organisée laisse très peu de place à l’individualité. Tout se fait pour la famille, la famille élargie, voire le clan, mais rarement par intérêt personnel, autant pour les hommes que pour les femmes. Ces places très définies : fille, puis femme et belle-fille, fils, garant de l’honneur du père… font que les gens s’écartent difficilement d’un chemin tout tracé, quand la moindre erreur ou le moindre déshonneur auraient des conséquences sur une ou même sur plusieurs familles

Les enfants sont de plus en plus scolarisés, mais une grande partie de la population reste anaphabète, ne parlant que leur dialecte local

Les population pakistanaise est profondément croyante et très pratiquante

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :